[FR] Nomination du Haut Conseil des biotechnologies

Le ministre de l'Ecologie Jean-Louis Borloo a présenté mercredi 22 avril dernier le Haut conseil des biotechnologies (HCB), une instance mêlant experts et représentants de la société, avec pour mission d'éclairer les politiques sur des sujets souvent aussi "pointus" que polémiques, comme les OGM.

Issu du Grenelle de l'environnement, le HCB, créé par la loi sur les OGM, sera un "outil unique en Europe et apparemment unique au monde de par sa conception, son mode de fonctionnement et son ambition", a déclaré M. Borloo.




Le HCB est composé de deux comités - l'un scientifique, l'autre, économique, éthique et social -, le deuxième devant émettre des "recommandations" complétant les "avis" du premier. Il bénéficiera d'un budget d'un million d'euros consacré au fonctionnement et aux études.

Catherine Bréchignac, présidente du CNRS depuis 2006, dirigera pendant 5 ans cette instance pluridisciplinaire qui sera installée le 12 mai. Mme Bréchignac est une scientifique reconnue et réputée indépendante. Habituée à traiter de toutes les disciplines, elle bénéficie d'une image de complète neutralité face à la question polémique des OGM.

Le président du comité scientifique (34 membres - généticiens, biologistes, toxicologues etc.) est Jean-Christophe Pagès, professeur reconnu en biologie et biochimie moléculaire.

La présidente du comité économique, éthique et social (26 membres dont 3 personnalités qualifiées - associations écologistes et de défense des consommateurs, représentants des filières agricoles ou de l'industrie pharmaceutique, parlementaires etc.) est Christine Noiville, juriste, spécialiste des liens entre le droit et les évolutions scientifiques.

Au total, le HCB comprend 63 membres. Parmi ses priorités, ce Haut conseil devra définir ce qu'est un produit sans OGM. En effet, la loi garantit la liberté de consommer et de produire "avec ou sans" OGM mais ne définit pas encore le "sans OGM".



France


partnership Europa logo FP6 logo