81 COMMUNES DISENT non à l’implantation de parcelles d’essais OGM sur leur territoire

81 communes wallonnes ont décidé l'interdiction de la culture d'organismes génétiquement modifiés sur leur territoire, suite à la parution par Greenpeace d'un document secret provenant de la commission européenne

Notre demande aux pouvoirs communaux de se positionner contre les parcelles d’essais OGM a provoqué un vaste débat dans les villes et les campagnes. Actuellement 81 communes ont déjà répondu positivement, de nombreuses autres communes mettront ce point à l’ordre du jour de leur Conseil.

La pi?ce qui manquait au puzzle des plus sceptiques

Le document qui manquait pour convaincre les plus sceptiques vient enfin d’être publié. Nous en conseillons vivement la lecture à tous ceux qui croyaient encore qu’on pouvait simplement attendre, laisser venir et faire le point par apr?s. Se positionner avec tiédeur sur le dossier des OGM alimentaires, c’est signer l’arrêt de mort de l’agriculture biologique et mettre l’agriculture conventionnelle sur une voie économiquement intenable ! Il était donc grand temps que Nature & Progr?s prenne les devants.

En laissant les OGM s’installer dans le milieu agricole, on provoque une pollution irréversible : l’étude commandée par l’Union européenne, et dont nous venons d’avoir connaissance, démontre qu’à terme, les OGM auront un coût inabordable, tant pour l’agriculture conventionnelle (+ 17 à 41 % de surcoût) que pour l’agriculture biologique (qui disparaîtra purement et simplement). Cultures OGM et non OGM ne pourront donc jamais coexister. Une fois que l’agriculture et l’environnement auront été compl?tement pollués, nous dépendrons tous des semences OGM et des groupes industriels qui les produisent ! Et ce sera de façon irrémédiable.





Contacts:
  • Marc Fichers